Iptsos:
La technologie est le trou du cul de la science.
/

Les nouvelles technologies automobiles vous déconcertent ? Vous n’êtes pas seul.

 

L’étude 2014 de J.D. Power sur la qualité et la satisfaction en matière de multimédia révèle beaucoup de choses. Les nouveaux propriétaires de voitures adorent leurs technologies, mais seulement quand elles fonctionnent bien. Les voitures d’aujourd’hui offrent une gamme variée de systèmes audio, de communication, de divertissement et de navigation (ACEN), avec des touchers de la main, des gestes des doigts, des boutons, des molettes et des commandes vocales parmi les moyens par lesquels nous communiquons avec nos voitures.

 

Systèmes ACEN : Une technologie pas si chaude

 

Aussi idéale que soit cette technologie, elle ne fonctionne pas toujours comme promis. Ces problèmes ont été confirmés dans l’étude J.D. Power 2014 sur la qualité et la satisfaction du multimédia, publiée la semaine dernière. L’étude a interrogé les propriétaires de véhicules sur leurs expériences et leur opinion sur les systèmes ACEN au cours de leurs 90 premiers jours de possession, en mettant l’accent sur la qualité, la conception et les fonctionnalités offertes.

Comme il est d’usage dans les enquêtes similaires de J.D. Power, la société attribue un score basé sur le nombre de problèmes pour 100 véhicules testés ou PP100. Plus le score est bas, plus la qualité est élevée. Généralement, ces scores examinent des marques et des modèles particuliers, mais avec cette enquête, l’étude a donné des résultats nets – aucun fabricant n’a été identifié.

 

Problèmes technologiques pour 100 véhicules

 

Pour 2014, les problèmes liés à la reconnaissance vocale intégrée ont atteint une moyenne de 8,3 PP100, en hausse par rapport aux 7,6 PP100 de 2013. Les propriétaires de véhicules ont cité trois problèmes importants liés aux problèmes de communication de la reconnaissance vocale :

 

1. L’ACEN ne reconnaît pas ou interprète mal les commandes verbales – identifié par 63 % des répondants ;

2. l’ACEN ne reconnaît pas ou interprète mal les noms/mots – identifié par 44 % des répondants ; et

3. l’ACEN ne reconnaît pas ou interprète mal les chiffres – identifié par 31 % des répondants.

 

Les clients peuvent rencontrer un, deux ou les trois problèmes. Les problèmes ont éclipsé d’autres malheurs des véhicules, notamment le bruit du vent, la connectivité Bluetooth et les problèmes de navigation.

 

Réparable ou pas ?

 

Comme beaucoup de problèmes de véhicules, les problèmes de reconnaissance vocale et de connectivité des appareils ne peuvent pas être corrigés au niveau du concessionnaire. Ils représentent une conception technologique qui peut ou non être réparable avec une mise à jour logicielle. Au lieu de cela, les propriétaires de véhicules devront peut-être s’accommoder des lacunes ou trouver d’autres options d’utilisation, comme les boutons et les molettes. C’est le conseil de Mike VanNieuwkuyk, directeur exécutif de l’automobile mondiale chez J.D. Power, qui a confirmé que « malgré l’existence de commandes alternatives, ce problème a toujours un impact négatif sur la satisfaction des propriétaires »

 

A voir aussi

Articles similaire